.

 

... VIE ... VOYAGE ... ESCALE ... DECOUVERTE ... EVASION ... BONHEUR ... REVE ...

 

  un clic droit affiche le menu général, un clic gauche le fait disparaître

ISTANBUL  ---   SAINTE SOPHIE  --- MOSQUEE BLEUE --- TOPKAPI --- 

MOSQUEE
DU 
SULTAN AHMET 1er

photos prises de la terrasse de AND HOTEL

A en croire la légende, la Mosquée Bleue aurait du être la Mosquée d’Or. Le Sultan Ahmed qui a ordonné sa construction à Mehmet Aga, un disciple de l'architecte Sinan, lui aurait, paraît-il, demandé d’élever une mosquée “couverte d’or”, mais le jeune architecte aurait confondu  deux termes presque semblables en turc :alti=6 et altin=or et aurait donc fait six  

minarets : c'est la  mosquée qui en possède le plus après  la Ka'ba de La Mecque qui, elle, en possède sept (c'est d'ailleurs, dit-on,  à cause de l'erreur de Mehmet Ağa qui fit six minarets à la Mosquée Bleue d'Istanbul qu'un septième minaret dut être érigé à La Mecque et c'est lui qui en paya les frais) . A la mosquée Sultanahmet, tout exalte la grandeur du sultan ottoman en même temps que celle de Dieu.

 

merci à Benjamin Peyregne pour sa vidéo

video prise du haut de l'escalier qui mène à Arasta Bazar en passant par un café et devant des boutiques de tapis. C'est l'heure de la prière

pour d'autres petites vidéos d'Istanbul: http://benjamin.peyregne.free.fr/voyages/istanbul/videos/ 

LA MOSQUEE BLEUE

La mosquée du Sultan Ahmet est plutôt  connue en Europe sous le nom Mosquée Bleue: 2 versions sont possibles pour l'origine du nom: 1) la couleur de ses carreaux de faïence émaillée (mais les céramiques sont de plusieurs couleurs et non pas entièrement bleues) ou 2) le gris-bleu changeant selon la lumière du jour des façades extérieures . Construite  sur les ruines d'un grand palais byzantin (dont on peut admirer des mosaïques au musée de la Mosaïque) elle fut réalisée sous le sultan Ahmet Ier entre 1609 et  1616  .

C'est Mehmet Aga, disciple d'un très grand architecte, Sinan, qui la fit réaliser en 6 ans (peu de temps quand on voit la grandeur de l'édifice et l'ampleur du travail).  Le Sultan Ahmet 1er la voulait très grande et surpassant en beauté et en grâce les mosquées déjà construites. Il paraît que le jeune et pieux sultan était tellement impatient de voir sa mosquée achevée, qu'il venait chaque vendredi, jour saint de la grande prière, aider les ouvriers.
 La mosquée bleue fut la dernière grande construction impériale.

Durant de nombreuses années elle a été le point de départ des caravanes qui se rendaient à la Mecque pour célébrer l’anniversaire du Prophète.

  

  Panoramas du jardin, de la mosquée de Sultanahmet et des bâtiments annexes

    A l’origine le complexe de Sultanahmet comprenait la mosquée, le kiosque impérial, les tombeaux, la medersa, les écoles coraniques, les fontaines, l’hôpital, l’hospice, le hammam, des boutiques, des caves et aussi des pièces et maisons à louer. La plupart de ces sections ont été détruites par le feu ou rasées. 
Aujourd’hui dans l’enceinte, il ne subsiste que les tombeaux, la  medersa (école de  théologie), l'arasta (marché aux arcades)  et le kiosque Hünkar (transformé en salle de ventes de tapis et kilim).

       

   LES JARDINS

 

En venant de Sainte Sophie , on traverse un grand jardin, bien fleuri l'été, avec en son centre un bassin aux jets généreux. Une foule nombreuse s'y promène et même y pique nique les beaux dimanche d'été. Ce sont des familles entières qui se font  photographier devant les 
jets d'eau qui varient en hauteur et en intensité suivant les heures du jour.
De allées en petits pavés mènent à la rue qu'il suffit de traverser pour rejoindre l'espace vert situé devant la Mosquée Bleue. 
Des bancs sont installés là pour les spectateurs du son et lumière qui a lieu chaque soir en été. Ce spectacle raconte d'une façon plaisante
la construction de la mosquée, les exigences du sultan, et les "angoisses" de l'architecte ainsi que la "vie" de la Mosquée  jusqu'à nos jours ( il est en français un soir sur quatre).

Sur la droite du jardin, un passage mène jusqu'à l'enceinte de la mosquée.

La mosquée est entourée d'un long mur en pierre percé de portes et de fenêtres garnies de grilles épaisses. Quatre minarets encadrent le bâtiment principal, tandis que deux autres marquent les angles de la cour attenante.
Mehmet Aga a appliqué les leçons de son maître, Sinan, grand architecte du sultan Soliman. Le plan, en carré classique, monumental, suit celui d'une cascade de dômes et de demi-dômes dont se dégage, au fur et à mesure que l'on s'approche,  une  majesté solennelle.

  VISITE de LA MOSQUEE

un  marchand propose des "simit" devant l'enceinte de la mosquée

vue sur Sainte Sophie

 Sur trois côtés s'étend une grande cour où  parterres et arbres font un écrin vert à cette mosquée dont la forme élancée est spécifique à l'architecture ottomane.  

Sous une longue galerie logeant extérieurement la cour, se trouvent des robinets pour les ablutions rituelles que les musulmans pratiquants font avant chacune des cinq prières quotidiennes.
                   

En haut d'un large escalier, une porte voûtée surmontée d'une calligraphie en or mène à la cour intérieure qui jouxte la mosquée. 

 

 

 

les visiteurs, turcs ou touristes étrangers, sont toujours très nombreux 

  

 

La vaste cour intérieure, pavée de marbre, est bordée d'un portique couronné par 30 dômes décorés de motifs cognac finement peints; ce sont 26 colonnes en granit rose, marbre ou porphyre qui supportent l'ensemble.
 Au centre de la  cour se trouve le "Şadırvan": c'est la fontaine d'ablutions dont le dôme est soutenu par 6 colonnes en marbre.
    
  
  

Dès que l'on entre dans la mosquée, on ressent une émotion propice à la méditation et à la prière.

 

Le bâtiment principal de la mosquée se compose d'une salle de prière surmontée d'une coupole de 23 mètres de diamètre dont le point le plus haut culmine à 43 mètres. 
Seuls quatre énormes  piliers cannelés (dits en "pattes d'éléphants") de 5m de diamètre la supportent ainsi que ses quatre demi- coupoles. Bien que monumental, l'ensemble semble léger.
 
   
Le sol est actuellement recouvert de grands tapis donnant l'illusion d'une multitude de petits tapis de prière identiques,  juxtaposés les uns aux autres. Les anciens tapis, tous différents, qui précédaient ce revêtement me semblaient d'un meilleur effet et surtout plus révélateur de la ferveur des fidèles puisque c'était leur don fait à la mosquée
       
 
Les 260 fenêtres entourant la coupole principale et les demi-coupoles, ainsi que celles ouvertes sur les façades, laissent entrer une lumière assez uniforme . Ces fenêtres ne sont pas d'origine (en 1979 une explosion due à la collision de 2 bateaux sur le Bosphore a fait éclater les vitraux).
               
La décoration intérieure consiste principalement en des motifs floraux stylisés (sous forme de frises, d'entrelacs parfois étendus ou de médaillons). De fines calligraphies du Coran  ornent le sommet des coupoles et des bandeaux décoratifs. 
 
La galerie du premier étage, sans doute la partie la plus belle de la mosquée a l'ensemble de ses murs revêtu de carreaux en faïence d'Iznik (Nicée) qui représentent le jardin du paradis; toutes sortes de fleurs,  oeillets,  jacinthes,  roses,  tulipes... s'y mélangent 
   
Ce sont  21.000 carreaux de faïence d'Iznik qui décorent de leur camaïeu de bleus l'intérieur de la mosquée.
 
Le Mihrab et le Minbar de la mosquée sont en marbre blanc de la mer de Marmara. Dans le Mihrab, encadrés de deux grands candélabres, se trouve un morceau de la pierre noire de la Kaaba.
 
Du complexe de Sultanahmet qui comprenait la mosquée, le kiosque impérial, les tombeaux, la medersa, les écoles coraniques, les fontaines, l’hôpital, l’hospice, le hammam, des boutiques, des caves et aussi des pièces et maisons à louer, il ne subsiste que tombeaux , medersa (école de  théologie), arasta (marché aux arcades)  et le kiosque Hünkar (transformé en salle de ventes de tapis et kilim).
 
Derrière la mosquée du Sultan Ahmet (mosquée bleue), se trouve un passage agréable, bordées de boutiques voûtées: ce sont  les anciennes écuries qui appartenaient à l'ensemble architectural de Sultanahmet. On y trouve des céramiques et des bijoux ainsi que des 
accessoires joliment brodés mais il y a aussi beaucoup de beaux tapis anciens ou neufs (ma préférence allant aux anciens aux couleurs plus douces) , 
  

Page "écrivain" 

continuer la promenade et les visites

        
VOYAGE
JEUX1
HUMOUR1

         

un clic droit affiche le menu général, un clic gauche le fait disparaître