VISITE
Humour
JEUX

         

And hotel.

 

... VIE ... VOYAGE ... ESCALE ... DECOUVERTE ... EVASION ... BONHEUR ... REVE ...

 

un clic droit affiche le menu général, un clic gauche le fait disparaître

La mosquée d'Eyüp

Cette mosquée située auprès de la Corne d'or est dédiée à la mémoire d'Eyüp, mort sur les murs de Constantinople entre 674 et 678. Eyüp était l'un des disciples du prophète Mahomet.  

C'est dans un songe, lors de la conquête de Constantinople en 1453, que le précepteur de Mehmet le Conquérant aurait vu que l'emplacement 

 de la tombe d'Eyüp était à cet endroit. Cela motiva les troupes et les aida (peut-être) à vaincre. 
 
En 1458 MehmetII le conquérant ordonna, sur ce lieu, la construction d'une première mosquée  qui fut malheureusement détruite en 1766 lors d'un séisme. Reconstruite environ trente plus tard par SélimIII (entre 1798 et 1800), elle devint un lieu très fréquenté par les musulmans pratiquants . Les pèlerins venaient à cet endroit pour vénérer Eyüp avant de partir pour la Mecque. Ce lieu reste, aujourd'hui encore, un endroit de pèlerinage pour les Turcs et le monde musulman. 

Les familles musulmanes y viennent avec leurs fils pour prier avant leur circoncision. Le vendredi on  y voit souvent des jeunes garçons habillés en véritables "petits princes": ce sont de jeunes garçons qui ont subi ou vont subir la circoncision*. 

*celle-ci n’est pas préconisée par le Coran et semble plutôt être une survivance de rites préislamiques; ce rituel symbolise à la fois la descendance d'Abraham et l'entrée du circoncis dans la communauté des croyants.
   

  

 
La mosquée d'Eyüp  n'a, architecturalement, rien qui attire spécialement l'attention. En marbre blanc, elle possède deux minarets et se trouve entourée de cimetières: en effet, comme il y avait le tombeau d'Eyup, c'était un lieu religieux important donc les dignitaires souhaitaient y avoir leur türbe (mausolée).

Pour se rendre à la mosquée on traverse d'abord une grande place au milieu de laquelle se trouve un bassin octogonal agrémenté d'un cercle de  jets d'eau. Les huit petites fontaines disposées tout autour attirent les nombreux pigeons qui ont élu domicile aux alentours de la mosquée. 

Ces pigeons sont partout, aussi bien dans les arbres que sur les dômes, toitures, jardin et cour intérieure de la mosquée. 

Ce n'est pas leur vénération pour Eyüp, disciple de Mahomet, qui les retient là mais plutôt les graines  qui leur sont données à profusion par les très nombreux pèlerins !

   
      
   
   

Pour pénétrer dans  la  première cour de la mosquée on franchit un porche de marbre surmonté d'un texte calligraphié en lettres d'or.

 
 
Dans cette vaste cour plantée de très vieux platanes se trouve une fontaine pour les ablutions: elle paraît  élégante grâce aux six colonnes fines qui soutiennent la toiture 
 
  
 
      
Face à la mosquée, on trouve le mausolée d’Eyüp. Par la grille en cuivre dorée d'une fenêtre ou en pénétrant à l'intérieur, les pratiquants peuvent prier devant les reliques d'Eyüp et l’empreinte d’un pied de Mahomet exposées là.
   
    

  Le tombeau d'Eyüp est recouvert de très belles faïences où dominent les bleus et les verts. Cette construction de forme octogonale édifiée en 1458 est couverte d'une coupole. C'est un lieu de profond recueillement.

  
     
     
Au milieu de cette cour intérieure, entourée de portiques sur trois de ses côtés et recouverte de dalles de marbre, se trouve une sorte de petit jardin clôturé par une grille avec à chacun de ses angles une fontaine.
          
   

Le platane qui s'y trouve aurait, parait-il, six cents ans (il daterait de l'époque de la construction de la première mosquée). Les 4 fontaines en marbre sont appelées "fontaines de la chance" et devant elles on formule des voeux .

    
  
        

  

 
Percée de nombreuses ouvertures la salle de prière est sobre: les coupoles sont décorées de motifs peints  et une frise aux calligraphies dorées court autour de la salle: ici aucun revêtement de carreaux de faïence, la pierre est nue. 
  
Un immense tapis rouge recouvre le sol. Il n'y a dans cette salle rien qui puisse distraire  de la prière et on y sent un profond recueillement.

 

  

 
Après une visite à la Mosquée d'Eyüp, ce serait dommage de partir sans prendre le chemin qui passe à travers le cimetière  et monte jusqu'au "café Pierre Loti". On peut y boire un thé en profitant du point de vue que l'on y a.